Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cétomoi

Cétomoi

Journal d'une cinquantenaire en mode LCHF

Poulet anti-gaspi

Poulet anti-gaspi
Poulet anti-gaspi

En général, ça commence comme ça : j'achète un poulet label rouge/bio/de Loué au supermarché (c'est cher en boucherie), et je le fais cuire au four. Je le saupoudre auparavant de toutes les épices que j'ai sous la main, même les vieux paquets qui n'ont plus d'étiquettes

En cours de cuisson, qui dure longtemps, très longtemps (deux heures, le poulet est confit), j'ajoute oignons et ail qui vont cuire dans le jus, mummm.

Quand le repas est fini, les os et la peau restés sur l'assiette sont donnés au chat, qui se régale autant que nous. Les assiettes sont vides.

Je mets la carcasse de poulet dans une marmite avec un ou deux litres d'eau et quelques herbes fraiches du jardin, un trait de vinaigre de cidre. Je laisse cuire à petit feu une bonne heure. Le bouillon de poulet qui en résulte, dans lequel les os se sont décomposés, est plein de calcium, de magnésium, de phosphore, potassium, etc...

Les cartilages libèrent quand à eux glucosamine et chondroĩtine, deux éléments essentiels pour nos articulations (prévention de l'arthrose). Même la gélatine qui se crée quand le bouillon refroidit contribue à une bonne digestion. Bref, c'est très bon pour la santé. voir https://www.nutriting.com/conseils-sante/les-bienfaits-secrets-du-bouillon-maison/

Je l'utilise pour les soupes en grande partie. Hop, au congélateur, dans des boites de fromage blanc récupérées.

Et la carcasse restante ? Pour le chat bien entendu...

Du poulet il ne reste rien, c'est un poulet 0 % gaspi.

Poulet anti-gaspi
Poulet anti-gaspi

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article